CONGO. Hugues NGOUELONDELE, désavoué par la Fédération Internationale de Judo

CONGO. Hugues NGOUELONDELE, désavoué par la Fédération Internationale de Judo

Alors qu'il vient d'être élu haut la main dans son fief de Gamboma,Hugues NGOUELONDELE, Ministre de la Jeunesse et des Sports vient de recevoir ce 12 juillet un désaveu cinglant de la Fédération Internationale de Judo, dans le conflit qui l'oppose à Marien Ikama. 

La crise au sein de la Fédération Congolaise de Judo vient de trouver un épilogue, car la FIJ donne raison à Marien Ikama seul reconnu comme le légitime président de la FECOJUDA. Dans un courrier dont nous avons pris connaissance, adressé le 12 juillet 2022à Hugues Ngouelondele par Jean-Luc ROUGÉ Secrétaire Général de la FIJ, il est rappelé au ministre que, "à ce jour, la Fédération Internationale de Judo (FIJ) reconnait le Président M. IKAMA, tandis que votre Ministère et le Comité National Olympique et Sportif Congolais reconnaissent le Président M. ATA" peut-on lire.

Une AG au plus tard le 30 septembre 2022

Jean-Luc Rougé appelle à Hugues Ngouelondele au respect des dispositions légales qui ont conduit à l'élection de Marien Ikama et fixe un nouveau calendrier pour mettre de l'ordre dans le judo congolais.

"Nous vous proposons d’organiser et de superviser, avec le Ministère des Sports et le Comité National Olympique, de nouvelles élections, dans le respect des statuts, au plus tard le 30 septembre 2022. Comme nous vous en avons informés dans nos précédents courriers, dans le cas où ces élections ne pourraient se tenir dans les délais, la Fédération Internationale de Judo serait contrainte de suspendre les Fédérations Congolaises de Judo, jusqu’à ce que la nouvelle Fédération soit installée", écrite Jean Luc Rougé.

Vouda NGANOU