CONGO. Christophe MOUKOUEKE est décédé à Brazzaville

CONGO. Christophe MOUKOUEKE est décédé à Brazzaville
Membre fondateur de l'UPADS et membre de la bande des 4 qui tenait le pouvoir de Pascal Lissouba, Christophe Moukouéké est mort à Brazzaville à la clinique Leyono, des suites de la Covid-19 ce 30 septembre a annoncé sa famille. Gregoire Lefouoba, ancien ministre, Destin Gavet ont tenu à rendre hommage au défunt.
 
"Après Phillipe BIKINKITA, NIMI MADINGOU l'une des grandes figures de la vie politique du Congo disparait alors que le pays est plongé dans une crise multidimensionnelle sans précédent. *Moukouéké, l'enfant de Mabombo n'est plus* !
 
La vague des exilés politiques vers le rivage de la finitude ne sait qu'amplifier l'immensité de notre tristesse. Un orateur de talent, maniant subtilement la langue française et rappelant régulièrement les feintes de l'histoire politique de notre pays. Qu'il retrouve Bongho- Nouarra, Da Costa, Moungounga- Kombo Nguila, Aimé Matsicka, Président Lissouba, Pdt Yhomby- opango, Lambert Galibali, Marc Mapingou, Philippe Bikinkita,Nimy-Madingou...
 
Tous les aînés(pour la plupart) dépositaires d'un savoir et un savoir-faire s'en vont. Ceux qui lui souhaitaient la mort en murmurant, n'ont plus que le néant devant eux et doivent être dans la frustration à rebours. Je ne crois pas qu'il y ait la paix là-bas, il nous revient à nous ses amis d'être en paix si nous avions mérité sa fraternité et son amitié de son vivant...
Que son âme nous guide pour lui rendre un hommage digne, car son esprit nous voit..."
 
Grégoire LEFOUOBA

 

"C'est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès de Monsieur Christophe MOUKOUEKE, cofondateur du Parti Congolais du Travail (PCT), ancien Secrétaire Général de l'Union Panafricaine pour la Démocratie Sociale (UPADS), cofondateur du Congrès africain pour le progrès (CAP). Plusieurs fois minsitre de la République dans les années 70 et Député de la circonscription de Mabombo en 2017.
Après Nimi Madingou il ya quelques jours, Le Congo perd un grand homme. À sa famille biologique, politique et au peuple Congolais, nous présentons nos très attristées condoléances.
Puisse le Seigneur l'envelopper de son Pardon et sa Miséricorde infinis."
 
Destin GAVET, Président du Mouvement Républicain