CONGO BRAZZAVILLE. ZES de Maloukou: à qui appartient vraiment le Holding rwandais "Crystal Ventures"?

CONGO BRAZZAVILLE. ZES de Maloukou: à qui appartient vraiment le Holding rwandais "Crystal Ventures"?
Le holding "CRYSTAL VENTURES", propriété du Front Patriotique Rwandais et du Fonds d'investissement de Kigali  veut miser 110 milliards de FCFA sur la Zone Economique Spéciale de Maloukou au bord de Brazzaville. Sur le papier, il s'agit d'un Partenariat Public Privé. Il est plutôt question d'un partenariat 100% public entre le Congo et le Rwanda.
 
« Une fois l'accord signé, nous apporterons, dans un premier temps, un investissement d’environ 100 millions de dollars pour sécuriser le site, le réhabiliter et finaliser les connexions aux réseaux électriques, hydrauliques et internet. Puis, nous mettrons à disposition un financement de plus de 100 millions de dollars pour la mise en place du port sec, la construction de la cité ouvrière et d’un centre de formation » a affirmé Jack Kayonga, le CEO du holding rwandais Crystal ventures limited. À qui appartient réellement ce holding rwandais qui gère quasiment tous les pans de l'économie rwandaise?
 
D'après les différents articles de presse consultés( Le Point, Jeune Afrique, The Economist...), Crystal Ventures est le bras financier et économique du Front Patriotique Rwandais au pouvoir à Kigali depuis 1995. Paul Kagame, confirment nos confrères, est le véritable chairman de Crystal Ventures. Un holding qui trouve ses financements à travers Agaciro development fund.  Premier employeur privé du pays, dont les actifs sont estimés à quelque 500 millions de dollars, Crystal Ventures est présent dans presque tous les secteurs de l'économie: de l'agroalimentaire à la sécurité privée en passant par l'immobilier et le BTP.
 
Faut-il noter que Agaciro Development Fund a pris de l'envol, avec les contributions de la diaspora tutsi rwandaise (tutsi power), officiels du pays et sociétés de droit rwandais, notamment lorsque Kigali a été sevré de l'aide internationale à la suite de son implication dans l'instabilité à l'Est de la RDC. De méchantes langues parlent même de l'argent provenant des minerais exploités en RDC. Vrai ou faux? Difficile d'en savoir davantage. Ce sont donc ces fonds qui sont aujourd'hui investis dans l'expansion du holding Crystal Ventures limited voire Rwandair.
 
Au Congo Brazzaville, le PCT au pouvoir, n'a pas pu créer, avec les pétrodollars générés par la vente du brut, un fonds de cette nature, à même de financer l'économie en période de vaches maigres, à défaut d'être placés en bourse ou autres opérations de capitalisation rentables. Un peu honteux que le petit Rwanda donne des leçons de placements financiers et de gestion à Brazzaville.
Il n'est pas encore tard pour que les autorités congolaises s'ingénient à trouver un mécanisme de préférence nationale pour investir dans ces zones économiques spéciales, dans une espèce de jointventure avec les étrangers. Faut-il noter que le Nigéria, l'Afrique du Sud, le Kenya, le Rwanda, le Cameroun, la Côte d'Ivoire...ont pu faire éclore de vrais capitaines d'industries grâce à ce principe de préférence nationale. Stratégiquement, le Rwanda sait sécuriser ses affaires en surfant, en toute discrétion, sur ses réseaux de renseignements.
En Afrique centrale, notamment dans la zone Cemac, Kigali est présent au Congo Brazzaville, à travers son ambassade qui couvre les autres pays de la sous-région, et en RCA, via l'armée patriotique rwandaise(Apr) qui sécurise Bangui et ses alentours...
 
Un conseil: il faut se lever bien tôt quand on veut faire des affaires avec les rwandais.
Je préfère me taire là oooh!
 
*Titre original: "CONGO BRAZZAVILLE. EXPANSION ÉCONOMIQUE DU RWANDA DE PAUL KAGAME"
 
Photo: De G à D. Jack Kayonga, le CEO du holding rwandais Crystal ventures limited et Denis Christel Sassou Nguesso, Ministre de la Coopération internationale et des PPP.
 
Alphonse Ndongo
 
@alphonsendongo13  / +242 06 661 1699