CONGO. Retour à la case prison pour le Général Jean-Marie Michel MOKOKO

CONGO. Retour à la case prison pour le Général Jean-Marie Michel MOKOKO

C'est une opération qui avait été dénoncée par ses avocats et mise en exécution ce matin par les gendarmes appuyés par des membres de la garde présidentielle, il s'agit du retour à la Maison d'Arrêt de Brazzaville, du Général Jean-Marie Michel Mokoko, ancien candidat à la présidentielle, condamné à 20 ans de prison pour "atteinte à la sûreté de l'Etat.

Opération minutieusement préparée

"Le Général Jean-Marie Michel MOKOKO est ramené de force à la maison d'arrêt de Brazzaville par un groupe d'environ 30 gendarmes qui étaient positionnés du côté de la maternité de l'hôpital militaire depuis 4 heures du matin", s'indigne l'un de ses proches. Le ministre de la justice avait depuis plusieurs jours en joint les autorités de l'hôpital militaire où, J3M comme l'appellent ses partisans, était en convalescence (après son retour d'Ankara), de le remettre dans sa cellule de la Maison d 'Arrêt.

Parmi les protestations remarquées dénonçant ce retour à la case prison du "Général du peuple", il ya celle du député français Sébastien Nadot. "À quelques jours seulement du Sommet Afrique France qui se tiendra à Montpellier, réintégrer le général Mokoko dans une cellule à la maison d’arrêt, le privant des soins nécessaires à l’hôpital, est un signe de plus envoyé par Denis Sassou-Nguesso à la France et à la communauté internationale pour lui dire son mépris le plus total envers la démocratie, l’État de droit et les droits fondamentaux. J’appelle solennellement le Président de la République Emmanuel Macron et le Gouvernement à agir fermement contre l’emprisonnement inique du général Mokoko", écrit-il dans un communiqué.

Vouda NGANOU